Les syndicats, Alertes féministes et le nouveau Front Populaire marchent ensemble contre le RN à Narbonne

Près d’un demi-millier de personnes s’est réuni ce samedi 22 juin à l’appel de l’intersyndicale CFDT-CGT-FSU-Solidaires-UNSA. Rejoint par Alertes féministes et le nouveau Front populaire, le défilé a marché dans le centre-ville de Narbonne. Un chiffre bien en deçà de la semaine dernière. Déclarations.

Ne leur parlez pas d’utopie, ils crieront à « la victoire ». N’évoquez pas avec eux Jordan Bardella, ils répondront « la peste ». Samedi 22 juin, à 10 h 30, à la Bourse du Travail de Narbonne, un nouveau rassemblement contre le RN a été organisé par l’intersyndicale CFDT-CGT-FSU-Solidaires-UNSA. Un appel suivi par Alertes féministes et auquel s’est greffé le nouveau Front Populaire, représenté sur la ville et la circonscription par Viviane Thivent et son suppléant Nicolas Sainte-Cluque. De quoi rassembler peu ou prou 500 personnes, un chiffre bien en deçà de samedi dernier.

A lire aussi : Élections législatives 2024 : mobilisation contre le Rassemblement national à Narbonne, entre 1 000 et 1 500 personnes dans la rue

Avant que ne démarre le défilé jusqu’aux halles, Jézabel Paoli, de la CGT, s’est faite porte-parole et a lu au porte-voix : « L’extrême droite dans notre pays ne porte pas le salariat. Elle ne souhaite que bâillonner et anéantir les organisations syndicales. » Elle rappelait – « pour les sauver » – les valeurs républicaines sur les frontons des mairies : « Liberté pour nos choix sexuels et religieux ; tous égaux en droits ; sans fraternité, point d’entraide entre les peuples. » Pour la CGT, les revendications étaient scandées : « Partout, pour toutes et tous, nous demandons des augmentations de salaire, un smic à 2 000 euros bruts et 32 heures par semaine payées 35, une retraite à 60 ans, une égalité femme-homme. »

Jézabel Paoli : "Nous demandons des augmentations de salaire, un smic à 2 000 euros bruts et 32 heures par semaine payées 35, une retraite à 60 ans, une égalité femme-homme."
Jézabel Paoli : « Nous demandons des augmentations de salaire, un smic à 2 000 euros bruts et 32 heures par semaine payées 35, une retraite à 60 ans, une égalité femme-homme. » L’Indépendant – CHRISTOPHE BARREAU

Pour la FSU, Jean-Louis Burgat ne changeait pas le ton : « L’extrême droite a toujours été un ennemi du monde de travail et du syndicalisme. Le danger est imminent. Pour battre le RN, il est urgent de faire reculer la désespérance sociale dont il se nourrit. Comme le disait Jaurès : il y a des heures dans l’histoire où les femmes et les hommes sont obligés de prendre parti. » Tous les syndicats, chacun avec son indépendance, appelaient alors aller à voter le nouveau Front populaire les 30 juin et 7 juillet prochains avec ce message : « Il nous appartient aujourd’hui d’éviter que ne surgisse la bête immonde. »

Devant l’hôtel de ville et le marché couvert de Narbonne, des prises de paroles des collectifs féministes et des chorégraphies militantes (comme Peuple en colère sur l’air de Jeune Demoiselle, de Diam’s) voulaient « alerter sur le droit des femmes ».

Des prises de paroles des collectifs féministes et des chorégraphies militantes ont eu lieu.
Des prises de paroles des collectifs féministes et des chorégraphies militantes ont eu lieu. L’Indépendant

Les intervenantes ont indiqué que ces droits étaient « attaqués et parfois supprimés par des gouvernements d’extrême droite, comme le rassemblement national, au profit de projets politiques mortifères. En Italie, Giorgia Meloni s’est attaquée au droit à l’IVG ainsi qu’au droit à la PMA pour les couples lesbiens. En Espagne, Vox nie l’existence même des violences à l’encontre des femmes et minorités de genre. Depuis 2020, en Pologne, l’avortement est interdit même en raison d’une malformation du fœtus. En France, le RN a déjà prévu de supprimer les financements du Planning Familial ».

A lire aussi : « Va faire la soupe salope » – Tweets sexistes des parlementaires RN de l’Aude : les députés ne seront pas sanctionnés

Un clin d’oeil à "Va faire la soupe salope".
Un clin d’oeil à « Va faire la soupe salope ». L’Indépendant – CHRISTOPHE BARREAU

En tant que femme et tête de liste du nouveau Front Populaire sur la circonscription, Viviane Thivent a tenu à rappeler que les députés RN de l’Aude, Julien Rancoule, Frédéric Falcon et Christophe Barthès, avaient posé devant une banderole où était écrit « Va faire la soupe salope » (en référence à une insulte proférée contre Sandrine Rousseau et Marine Tondelier, d’Europe Ecologie-Les Verts, lors d’une visite chez un viticulteur, NDLR) : « Nous sommes pour les droits de tous, pas de ramener les salopes à la soupe. Il a montré son vrai visage quand il a posé avec son écharpe tricolore, tout comme la semaine dernière, quand il a agressé un journaliste. Ce n’est pas acceptable, ce parti n’est pas un parti comme un autre […] Frédéric Falcon a beaucoup défendu des idées qui correspondaient à ses intérêts personnels. Il s’occupe de gestion immobilière et des lois qu’il a portées sont liées à la gestion des locataires et des propriétaires. »

Viviane Thivent heureuse d’entendre que les syndicats appellent à voter le nouveau Front Populaire.
Viviane Thivent heureuse d’entendre que les syndicats appellent à voter le nouveau Front Populaire. L’Indépendant – CHRISTOPHE BARREAU

Enfin, Hélène Sandragné, présidente du conseil départemental de l’Aude et présente à ce rassemblement en tant que « femme d’union », réagissait aux trois députés en place : « Trois de trop ! J’espère vraiment que dans, trois semaines, tout ça va changer car c’est dramatique. »

Samedi 29 juin, un nouveau rendez-vous est d’ores et déjà donné en matinée devant la Bourse du Travail de Narbonne. À 16 h, ce sera à Carcassonne où se déroulera la marche des Fiertés (à 13 h 30, un covoiturage sera organisé sur le parking de l’Espace de Liberté).

La chronique est produite du mieux possible. Vous avez l’opportunité d’envoyer un message aux coordonnées présentées sur notre site web afin d’apporter des détails sur ce contenu parlant du thème « Syndicat de l’éducation nationale ». Le site cftc-education.fr a pour finalité de créer plusieurs publications autour de la thématique Syndicat de l’éducation nationale publiées sur internet. cftc-education.fr vous propose de lire ce post autour du thème « Syndicat de l’éducation nationale ». Il y aura de nombreux autres articles sur le sujet « Syndicat de l’éducation nationale » dans quelques jours, on vous invite à visiter notre site internet aussi souvent que vous le pouvez.